Consensus d’Action

30 juin 2018 – Ce consensus d’action est un cadre collectif, soutenu par tous les participants de l’action Code Rouge à Groningen, fin août 2018. Ce texte est largement base sur le consensus d’action dévelloppé lors de Ende Gelände en Allemagne et lors de l’action de Code Rouge dans le port d’Amsterdam, contre le charbon le 24 juin 2017. Un grand groupe d’individus et des groupes organisatoires ont travaillé ce texte en plusieurs phases et dans un processus collectif, comprenant des conférences d’action ouvertes au public. A la fin de ce processus, le consensus d’action a été adopté en deux étappes pendant les conferences d’Action de Code Rouge le 6 mai et le 30 juin 2018.

Le but de ce consensus d’action est de rendre l’action transparente et accessible à tous les participants, aux gens plus ou moins expérimentés dans les protestations, aux gens avec des conditions physiques différentes, etcetera. Le consenssus d’action rend clair que nous prenons soin l’un de l’autre, que nous nous soutenons, même dans une grande action comme Code Rouge. “On dit ce que l’on fait et on fait ce que l’on dit”

Chacun qui accepte ce consesnsus est bienvenu à joinder cette action. Le consensus d’action est très important pour nous, à cause du processus intensif et précis et à cause des objectifs à atteindre.

Cet été nous allons soutenir en collectif, la résistance contre l’extraction du gaz dans la province de Groningen, en dérangeant le ‘business as usual’ de l’extraction par des actes de ‘désobéissance civile’. Vus l’ urgence et la gravité des tremblements de terre causés par l’extraction du gaz, ainsi que les récompenses délibérément inadéquates et la crise climatique visiblement aggravante, nous sommes du point de vu qu’une protestation qui va un peu plus loin que le protest public, à savoir la désoibéissance civile, est légitime

Autour du ‘Gronings Ontzet’ – la libération de la ville de Groningen , occupée par l’évêque de Munster en 1762 – fêté le 28 août, l’action aura lieu. Sous la province de Groningen se trouve le plus grand reservoir de gaz naturel de l’Europe et l’extraction de gaz le plus extensif de l’Europe. C’est là qu’on trace la limite. En enfreignant la loi délibérément nous nous mettrons dans une longue tradition de luttes sociales justes et néccessaires. Par cette résistance légitime nous dénonçons la destruction des maisons familiales, des entreprises, de l’héritage culturel historique, et de la nature des la province de Groningen. Nous dénonçons en même temps la bureaucratie, la mauvaise volont;e et les mensonges de NA, Shell, Exxon et les gouvernements néerlandais successifs, qui rendent possible toute cette destruction. Par notre organisation et par nos actions nous confronterons le pouvoir dangereux de ces entreprises qui donnent la priorité absolue au proit, au detriment des gens et de la nature, et nous confronterons un état corrompu, qui facilite tout cela. Nous sommes solidaires avec tous les gens autour du monde qui souffrent de la destruction sociale en écologique cause par l’industrie fossile.

On doit renoncer au charbon, au pétrole, au gaz aussitôt que possible pour prévenir l’aggravation du changement climatique. En même temps, l’extraction du gaz a des consequences destructives pour les communes locales et pour la nature partout. Cette prise de conscience réunit de plus en p lus de gens. Des groupes d’indigènes, des agriculteurs, des gens de ville arrêtent des centrales au charbon en Inde, bloquent des pipe-line aux Etats-Unis, des carrières de lignite et de charbon en Allemagne, la fracturation hydraulique au Brésil et l’extraction du petrole au Nigéria. Ensemble nous formons un mouvement global contre la dévastation cause par l’industrie fossile.

Notre action offre plusieurs niveaux d’engagement. Tout le monde peut participer au gré de ses possibilités ou de son gout. Les experiences personnelles dan de protestations comparables ne son tune precondition, En utilisant un gamme de calicots et de banderoles et des objets symboliques, nous attirons l’attention aux consequences destructives de l’extraction du gaz en Groningen et de l’industrie fossile en general.

Nous venons tous de lieux différents: Groningen, des autres parties des Pays-Bas et de plus loin. Ensemble nous serons responsable de la réussite de cette action. Durant l’action nous nous soutenons l’un l’autre et serons attentive au bien-être de l’autre. Nous bloquerons et occuperons de nos corps sans endommager machines ni infrastructure. Si necessaire nous dépasserons des obstacles de la police ou de NAM. Notre action communiquera un image de diversité, de créativité et d’ouverture d’esprit. La sécurité des participants, de travailleurs ou de spectateurs est primordial. On n’entrera pas des terrains qui pourront être dangereux. Nous serons soigneusement prepares à une execution du blockage en sécurité, grâce aux entraînements précédents l’action. Nous nous informerons de façon extensive sur les instructions de sécurité dans le zone d’action, liés à la presence de produits pétroliers.

Durant l’action nous nous comporterons de manière calme et lucide. Nous ne provoquerons pas d’escalation et ne reagirons pas aus provocations visant l’escalation. Notre action n’oppose pas les travailleurs ni lap olice. Notre action oppose les strategies de l’industrie fossile, le NAM, Shell, Exxon et le gouvernement en particulier. Nous tenons à une interaction calme sans préjugés reciproques. Le sexism, le racism et d’autres expressions discriminatoires ne seront pas tolérés. Nous reconnaissons que chacun est formé par son milieu et nous sommes ouverts à apprendre et à comprendre les sentiments de l’autre. Si besoin, les activists peuvent approcher un groupe de support.

Nous reconnaissons que le changement social est le résultat d’une combinaison de différents types de résistance, les demonstrations légales et les actions surprises inclues , qui seront prepares par des groups plus petits.Nous nous engageons dans une action de désobéissance civile ouvertement annoncée. En cas ou d’autres groups essaient de se joinder à notre protestation, nous les demanderons de tenir compte de Code Rouge et ses participants en choisissant un autre lieu, temps et type d’action. Nous sommes fermement opposes à tout essay d’abuser la résistance au gaz pour des buts réactionnaires ou nationalistes.

Nous comprenons que les travailleurs dépendent de leur travail pour l’entretien de leurs familles. Or, nous proposons fonder un fonds de transition pour les travailleurs dans l’industrie fossile. Pour nous la justice climatique ne signifie pas seulement l’abandon des produit pétroliers mais aussi la nécessité de créer des postes de travail transitoires pour tous, dans une économie respectant tous ses habitants et toue forme de vie sur cette planète. Maintenant et à l’avenir.